Insurrections…

http://vimeo.com/inavouable/insurrections

 

Au départ, il y a le besoin d’interroger l’engagement et les modalités d’action politique aujourd’hui et la rencontre, au Québec, en 2011 entre Clyde Chabot, auteur et metteur en scène française et André-Eric Létourneau, compositeur et artiste interdisciplinaire québécois. Il y a aussi un atelier de recherche hebdomadaire mis en place par Clyde Chabot au 6B à Saint-Denis depuis septembre dernier qui a réuni une dizaine d’acteurs et musiciens professionnels. André-Eric Létourneau s’est entouré également d’artistes québécois.

Le  festival de danse contemporaine et de performance ZOA, Zone d’Occupation Artistique, réunit ces deux artistes ainsi que des acteurs, musiciens, et performeurs des deux pays.

Le projet artistique est « dédoublé » : il relie par skype en simultané un spectacle à Paris avec 7 interprètes sur le plateau (6 comédiens et 1 musiciens) et une émission de radio à Montréal animée par André-Eric Létourneau et ses invités. Il s’adresse donc à deux publics : les auditeurs de la radio au Québec et les spectateurs de La Loge.

La création s’appuie sur des textes politiques contemporains, notamment L’Insurrection qui vient du Comité Invisible et le Manisfeste des Pussy Riots.
L’objectif n’est pas de faire le bilan critique de l’activité ou inactivité politique de chacun mais d’accueillir les paroles de figures héroïques contemporaines et de reconnaître ce qui, au-delà du raisonnable, nous pousse à agir dans nos métiers, nos vies, à déplacer les frontières de l’inacceptable, du possible, ou du désir.

Le projet confronte ainsi deux continents, le politique et l’intime, deux disciplines artistiques, le réel et la fiction.

 


Distribution

Conception : Clyde Chabot, André-Éric Létourneau / Scénographie : Cassandre Boy /Lumières : Cyril Desclés /Collaboration dramaturgique : Laurence De La Fuente / Assistante à la mise en scéne : Olga Montoya / Collaboration artistique, technique et video : Anahita Hekmat / Photographie : Emmanuel Rioufol, Sophie Vialaron / EN FRANCE/ Jeu :Romain Blanchard, Catherine Decastel, Irene Di Dio, Nicolas Guimbard, Jérôme Le Roy, Tamara Schmidt /Musique : Xavier Guerlin / AU QUEBEC/ Invités : Julie André T, Marie Brassard, Yvel Champagne, Luc Chandonnet, Steeve Dumais, Meredith Fowke, René Gour, Lucas Jolly, Catherine Périnet, Alexandre Saint-Onge / Organisation sonore : André-Éric Létourneau/ Musique : Bertrand Pollux Boisvert (Les anglais débarquent), Michel « Stélazine Zofrêne » Desroches (Les fréres Senseurs)/ Vidéo : Jean-Maxime Dufresne, Suzanne Joly, Simon Lafrenière, Andrès Salas

Texte (extrait)

Déserter la politique classique signifie assumer la guerre, qui se situe aussi sur le terrain du langage. Ou plutôt sur la manière dont se lient les mots, les gestes et la vie, indissociablement. Si l’on a mis tant d’efforts à emprisonner pour terrorisme quelques jeunes paysans communistes qui auraient participé à la rédaction de L’Insurrection qui vient, ce n’est pas pour un « délit d’opinion », mais bien parce qu’ils pourraient incarner une manière de tenir dans la même existence des actes et de la pensée. Ce qui n’est généralement pas pardonné.

L’Insurrection qui vient – Le Comité invisible

Représentations

Création au cours de la seconde édition de ZOA (Zone d’Occupation Artistique), La Loge, Paris 11e, les 9 et 10 octobre 2013 à 20h

Dossier artistique

Insurrections…

La Communauté Inavouable a bénéficié de la mise à disposition de studio au Centre national de la danse.