Nos enfants nous font peur quand on les croise dans la rue.

Cet atelier à la Maison d’arrêt des femmes de Versailles, en aout 2010 était co-dirigé par Clyde Chabot et Sophie Renaud.

Chaque intervenante a accompagné un groupe distinct de détenues avec pour base commune des extraits de la pièce de Ronan Chéneau Nos enfants nous font peur quand on les croise dans la rue.

Les participantes ont ainsi fait l’expérience des enjeux de la mise en scène et des différentes interprétations qu’il est possible de donner d’un même texte. Les deux créations sont réunies au final pour une représentation unique. La parole politique, sociale et sensible de Ronan Chéneau interrogeant le rapport de la France aux étrangers, a trouvé une concrétude et une acuité très singulière dans le contexte d’une maison d’arrêt et de la situation politique actuelle de la France.

Ce projet a été commandé par le Parcours Culturel d’Insertion dans les Yvelines. Il s’agit d’un dispositif d’insertion par la culture piloté par le Service Pénitentiaire d’Insertion et de Probation des Yvelines et porté par l’AESAD 78, en partenariat et avec le soutien de la DRAC Île de France, de l’ARCADI, du Conseil Régional d’Île de France, de la Fondation de France, de la Fondation Carla Bruni-Sarkozy, de Mains d’Œuvres.