Permutations

Laboratoire de la scène expérimentale

Avec les Permutations, des porteurs de projets de différentes disciplines artistiques explorent, à l’invitation de Clyde Chabot, leurs intuitions et pistes de recherche à l’aide des autres participants. Ces derniers deviennent tour à tour acteurs, chanteurs, danseurs, vidéastes… au gré des besoins de chaque porteur de projet. Chacun est au service des autres et chacun bénéficie de la présence de tous les participants pour sa propre recherche. La règle est un partage égalitaire du temps et le fait que chaque participant est impliqué physiquement dans chacune des propositions.

Le principe est celui d’une mutualisation des compétences et incompétences qui implique un respect et une attention égale portée à chacune des propositions. L’objectif n’est pas de juger mais d’expérimenter, ouvrir le champ des possibles, poser des questions. Il appartient ensuite à chacun des artistes, nourri de ce qu’il aura reçu et retenu, de mener à bien son projet. Ces confrontations peuvent favoriser une perméabilité entre les créations et des rencontres entre les acteurs des différents projets.

L’artiste doit sans cesse attester de son savoir faire, se faire comprendre, respecter, reconnaître, agréer, accepter pour trouver sans cesse les moyens de son existence en tant qu’artiste. Permutations est un lieu protégé des contraintes de production, pur lieu d’échange et d’expérimentation dans un esprit de confrontation bienveillante, d’échanges généreux, de critique dynamique et respectueuse. La création d’un tel espace permet et induit une prise de risques, des ouvertures artistiques inattendues. Elle invite à découvrir d’autres façons de faire, à se mettre en situation d’apprentissage et de transmission, d’observation de son propre fonctionnement et de celui des autres, à troubler les repères entre les fonctions qui ne sont pas prédéterminées. Se regroupent ici des personnes qui acceptent de se mettre au service des projets d’autres artistes dans un mouvement de don, d’écoute et d’échange assez rare.

La Communauté Inavouable impulse et coordonne ces Permutations. Elles ont lieu le plus souvent au Performing Arts Forum, espace protégé, de concentration, d’ouverture, et d’activité artistique, situé à Sainte-Erme-Outre-et-Ramecourt  à 2h au Nord est de Paris.

english version

Permutations XIV/ 17-19 octobre 2017

 

La 14ème édition des permutations a réuni quatre artistes :

Patrice Barry, vidéaste et musicien, s’interroge sur une démocratisation de la manipulation de l’image vidéo. Il a expérimenté une télé-bocal rendant compte d’une actualité imaginaire et loufoque de Méréville avec une technique de tournage/montage simultané. Il a également interrogé avec les autres participants sa « boîte à fanzines » qui permet de créer en une après-midi un journal satirique.

Laurence de La Fuente, metteur en scène et auteur, a testé au bord d’un ruisseau et au milieu des champs son projet Instants paysages qui interroge la difficulté de saisir l’instant de grâce dans le paysage, à partir de textes de Marcel Proust et Virginia Woolf. Elle a également pu entendre pour la première fois son texte en cours d’écriture inspiré de la vie et des métiers présents dans un hôpital de Bordeaux.

Charlotte Arnaud, scénographe, a développé et précisé un jeu collectif inédit de cartes; elle y interroge notre rapport au travail dans nos vies sur un mode ludique.

Clyde Chabot, metteur en scène, auteur et actrice, a mis au travail son texte Ses Singularités sur le plateau en vue des prochaines étapes de création et une réflexion sur le travail de sa compagnie à travers 25 ans d’existence.

Permutations XIII / 11-13 octobre 2016

Cette 13ème Permutation a eu lieu à la Ferme du Buisson à Noisiel. Elle a réuni Gilone Brun (scénographe et metteur en scène), Clyde Chabot (metteur en scène, auteur, interprète), Laurence de La Fuente (metteur en scène et auteur), Marc Planceon (acteur, danseur et performeur) et Marion Rothhaar (metteur en scène) invitée par ce dernier.

Dans le cadre d’un projet commun, Marc Planceon a proposé à Marion Rothhaar, gymnaste olympique allemande à la fin des années 80, devenue metteur en scène, de porter à la scène son histoire, vidéo des JO de l’époque à l’appui. Il a invité chacun des participants à « devenir Marion Rothhaar » et à écrire un fragment de son histoire à la première personne du singulier et à jouer cette parole d’enfant dressé pour la gymnastique dans l’Allemagne de l’Ouest qui faisait face à l’époque à la RDA. Marion a pu découvrir la pertinence du projet et l’impact sur chacun de son histoire.

Laurence de La Fuente a écrit récemment des textes Chambres à dessins / chambres d’écriture dans le cadre d’un projet avec le plasticien Bruno Lahontâa pour les patients de l’hôpital Saint-André-CHU de Bordeaux. Elle a proposé aux « permutants » de lire ces portraits singuliers et de les reprendre en lien avec les dessins – réalisés également pour ce projet – vidéoprojetés. Elle a proposé aussi des mises en espaces et en voix du texte Si les bouches se ferment d’Alban Lefranc qu’elle prépare pour 2017, en interrogeant la position et le rôle d’un chœur.

Gilone Brun a esquissé un travail autour du deuil avec des extraits du texte Journal de deuil de Roland Barthes et du texte Le Bonheur, d’Emmanuel Darley, disparu au début de cette année et avec qui elle collaborait. Elle a proposé également un travail plastique, chacun réalisant le portrait à l’encre de chine d’un autre participant en 8 parties – sans voir les précédentes- sur le modèle d’un cadavre exquis. Au final ces matériaux ont été réunis librement par chacun pour réaliser son propre autoportrait, augmenté de paroles personnelles.

Clyde Chabot a travaillé sur son dernier texte Ses Singularités à la fois sur la pertinence d’un montage de quelques extraits et sur la place dans l’espace et la dramaturgie d’un créateur sonore en relation avec un interprète. Ont été interrogées également différentes options de mise en scène pour ce projet via des extraits de vidéos réalisées auparavant avec des interprètes ou duos d’interprètes.

Permutations XII / 20 – 23 juin 2016

 

La 12ème Permutation à eu lieu au Silo à Méreville.

Cette Permutation a réuni Patrice Barry (vidéaste et co-directeur du Silo), Clyde Chabot (auteur et metteur en scène), Marie-Laure Crochant (comédienne) et Mathieu Montanier (comédien)

Patrice Barry a exploré différents protocoles d’interaction d’une œuvre vidéo avec ses visiteurs.
Marie-Laure Crochant a invité les participants à réaliser une petite forme scénique mettant en jeu leur vision personnelle de la castastrophe et à s’inspirer du texte Autour du Monde de Laurent Mauvignier.
Mathieu Montanier a réalisé un remake d’une scène du film Into the Wild de Sean Penn dans le paysage puis le filmage du doublage de cette scène.
Clyde Chabot a testé différentes distributions pour une mise en jeu de son dernier texte Ses Singularités dans lequel un personnage établit un répertoire de ses dysfonctionnnements physiologiques, psychologiques et relationnels.

Avec le soutien d’Arcadi Ile-de-France / Fonds de Soutien à l’Initiative et à la Recherche (FSIR)


Permutations XI / 6 – 9 octobre 2015

 

La 11ème Permutation a eu lieu au Moulin Jaune, dans la maison et le jardin du clown Slava. Ce dernier ouvrait son lieu de résidence pour la première fois à des expérimentations d’artistes extérieurs à son cercle très proche.

Cette Permutation a réuni Clyde Chabot (auteur et metteur en scène – Saint-Denis), Laurence de la Fuente (auteur et metteur en scène – Bordeaux), Florence Girardeau (plasticienne et vidéaste – Saint-Denis) et James Tyson (artiste, musicien, auteur, metteur en scène, créateur d’événements culturels internationaux – Cardiff, Grande Bretagne).

Clyde Chabot a mis à l’essai son texte en cours d’écriture Ses Singularités. Les participants ont lu ce texte en différents lieux du paysage puis ils ont chacun expérimenté des propositions théâtre / corps / musique et chant.

Laurence de La Fuente a invité les participants à mettre en jeu 3 textes : Si Les Bouches se ferment d’Alban Lefranc et deux de ses textes en cours d’écriture : Je ne suis pas un alibi et Tout public, une adaptation d’un texte d’Antoine Boute). Pour les deux premier, théâtre et vidéo ont été expérimentés, pour le dernier, des propositions in situ dans les différents lieux du jardin ont été réalisées.

Florence Girardeau a proposé à chacun de devenir réalisateur / cameraman / acteur d’une scène d’un projet en cours d’écriture dans laquelle un personnage buvait l’eau contenue dans une huitre noire. Elle a aussi filmé dans la nuit, éclairée par des lampes de poche, une ballade sur un chemin dans la forêt et la vidéoprojection sur la rivière d’un visage filmé en direct.

James Tyson avait apporté un texte qui interrogeait la tragédie, qui peut être fondatrice dans une vie, sa source, ses manifestations. Son questionnement portait également sur les solutions possibles (la prière, la contemplation, l’action, l’écriture…) dans un lien avec le paysage et l’histoire d’un pays divisé. Il a invité les participants à choisir un passage de son texte et à le mettre en jeu dans le jardin. Puis il leur a proposé de n’en garder qu’une trace avant de la réaliser sur une scène en bois circulaire au fond du parc.

Cette 11ème Permutation a permis une immersion dans le paysage, des expérimentations plurielles fructueuses amenant chacun à réfléchir sa pratique et celle des autres et à mettre à l’essai des matériaux, pistes et intuitions. Chacun pourra prolonger dans ses prochaines créations les éléments qu’il aura identifiés au cours de cette Permutation.

Avec le soutien d’Arcadi Ile-de-France / Fonds de Soutien à l’Initiative et à la Recherche (FSIR)

Permutations X / 18-25 octobre 2014

 

Le Teatermaskinen a invité pour la seconde fois Clyde Chabot à diriger une permutation, pour la Maskinskola, une école utopique de formation d’artistes et de personnes en réinsertion sociale.

C’est tout de Marguerite Duras, dirigé par Jonas Engman, a donné lieu à une exploration plastique, vidéo et chorégraphique s’appuyant sur un texte en français, anglais et suédois. Les Aveugles de Maurice Maeterlinck, sous la direction de Clyde Chabot a été expérimenté dans la forêt. Les thèmes du suicide, de la honte, du rôle de la femme… ont donné lieu à des écritures personnelles et expérimentations scéniques.

Permutations IX / 1-4 octobre 2014

 

A l’invitation de Clyde Chabot, la 9e Permutations a réuni au PAF à Saint Erme, 4 artistes qui se mettent au service les uns des autres pour tester des intuitions, explorer un projet, mettre à l’essai une piste de travail.

Jean-Louis Heckel, marionnettiste, a développé son projet de création autour des mains qu’il filme et interroge depuis quelques années et dont il voudrait faire un spectacle. Muriel Habrard a invité les participants à écrire deux scènes de son scénario de long métrage en cours d’écriture, Irene Di Dio leur a proposé de dire William Blake dans le paysage et de lui raconter ” un bref moment de romantisme ” qu’elle a filmé. Clyde Chabot a testé le texte Les Aveugles de Maeterlinck en relation avec des marionnettes et la forêt, son texte Christophe S., 4.48 psychose de Sarah Kane.

Permutations VIII / 16 – 19 juin 2014

 

La 8e Permutations a réuni au Performing Arts Forum à Sainte Erme Laurence de La Fuente, auteur et metteur en scène, Michaël Grébil, compositeur et musicien, Clyde Chabot, auteur et metteur en scène.

Laurence de la Fuente a expérimenté séparément une mise en voix et en corps du texte Si les Bouches se ferment d’Alban Lefranc à propos de la bande à Baader. Elle a aussi mené cette expérience sur un de ses textes Répétitions qui dit un lien d’amour entre deux acteurs jouant dans le même projet théâtral.

Clyde Chabot a exploré le texte Des Aveugles dans son lien au paysage, à la présence d’un musicien et chanteur, d’un corps dans l’espace et de projections vidéos.
Michael Grébil a mis en partage son processus d’écriture filmique en invitant chacun à filmer une même situation : une table dans un paysage, lecture à 3 voix de textes littéraires et théâtraux.

Permutations VII / 2 – 5 juillet 2013

 

La 7e Permutation a réuni du 2 au 5 juillet 4 artistes.

Elle a permis à Jean-Paul Thibeau, artiste visuel, de tester une appropriation dans différents espaces du PAF de ses propres écrits politiques et poétiques qu’il avait jusqu’alors portés lui même dans différents contextes de conférences ; il a également acté et animé un temps de repos et de suggestions.

Annabel Vergne, scénographe, a proposé différents modes de mise en espace d’un extrait du texte Lenz de Büchner qu’elle avait réécrit en séparant chaque mot dans la page en s’inspirant de la thématique de l’écume (Peter Sloterdijck).

Céline Domengie, photographe, a testé différents modes d’association de l’acte de préparation culinaire et de l’acte artistique : peler ses pensées, peler des légumes, reconsidérer le contact avec les légumes…

Clyde Chabot, auteur et metteur en scène, a exploré de nouvelles directions plastiques et visuelles de travail sur ses projets de mise en scène sur ses propres textes : Christophe S (intégration de l’écrit vidéoprojeté) et Insurrections (réflexions scénographiques et dramaturgiques).

Un temps partagé de bilan oral, écrit et photographique a conclu cette Permutation.

Permutations VI / 19 – 23 février 2013

english version

 

 

En réponse à l’invitation du Teatermaskinen, Clyde Chabot a animé la sixième édition des permutations à Maskinskolan (l’Ecole-Machine), située à Riddarhyttan, en Suède, à 2h au nord-ouest de Stockholm.

Cette Permutation a réuni neuf participants : sept danseurs, musiciens et acteurs (Amanda Billberg, Berit Engman, Erik Engman, Järva Engman, Ingemar Nykvist, Hannes Olsson,  Linus Sundquist), ainsi que Jonas Engman, le directeur artistique du Theatermaskinen, et Clyde Chabot.

Les neuf participants ont tout à tour dirigé les autres participants sur leurs projets respectifs. Il pouvait s’agir d’une simple intuition, ou d’une étape de travail d’un projet en cours.

Les projets des participants étaient les suivants :

-       Clyde Chabot a travaillé sur deux textes, Cap au pire de Samuel Beckett et L’Insurrection qui vient du Comité invisible, afin d’interroger la possibilité de les utiliser sur scène comme paroles de chansons ou comme matériau scénique pour le théâtre ou la danse.

-      Berit Engman a cherché à partager avec le public une expérience métaphysique de séparation de l’âme et du corps.

-       Amanda Billberg souhaitait explorer avec les participants leurs idées physiques au sujet de la féminité ainsi que l’impact des vêtements féminins sur les corps des hommes et des femmes.

-       Jonas Engman a souhaité entamer un travail concret autour de son projet de théâtre de poupées, en invitant les participants à créer et à donner vie à leur propre poupée.

-       Hannes Olsson a expérimenté différentes méthodes de lévitation et invité les participants à partager ces expériences.

-       Erik Engman a partagé des théories sur l’économie contemporaines et ses idées à propos de la communication et de la magie, il a également proposé aux participants des expériences magiques réalisées à l’aide de l’esprit et de quelques pierres.

-       Ingemar Nykwist travaillait à ce moment-là sur une pièce avec son fils ; il a invité les participants à se plonger dans leur vécu personnel pour improviser des psychodrames incluant les figures du père et du fils.

-       Linus Sundquist a invité les participants à faire l’expérience chorégraphique de leur capacité à suivre ou à rejeter quelqu’un et ses idées, et à rejeter des aspects de leur personnalité personnifiés par un acteur.

-       Järva Engman a demandé aux participants de représenter leur chagrin sur scène et de répondre à quelques questions au sujet du chagrin.

Permutations V / 18 – 20 septembre 2012

 

 

Elle réunit Clyde Chabot (auteur et metteur en scène – Paris) , Laurence de La Fuente (auteur et metteur en scène – Bordeaux), Cécile Saint-Paul (actrice et metteur en scène – Paris) et Eric Létourneau (performeur sonore – Québec).

Avec cette cinquième Permutation un axe se dessine : le rapport entre texte et son, théâtre et création sonore, création scénique et musicale. C’est une dimension très présente dans les démarches de ces quatre artistes qui sera au coeur des différentes explorations.

Permutations IV / 30 septembre – 2 octobre 2011

 

 

Elle réunit Clyde Chabot (auteur et metteur en scène – Paris), Anahita Hekmat (vidéaste – Iran), Julie Kretzschmar (actrice et metteur en scène – Marseille), Mélina Bomal (actrice – Montpellier), Laurence de La Fuente (auteur et metteur en scène – Bordeaux).

Se retrouver avec des artistes inconnus pour un temps d’échange, de travail sans d’autre enjeu que celui-là:  Partager nos travaux, les confronter, se poser des questions, et passer par delà la question de l’intéressement/ investissement social.  Un hors-champ de la représentation par delà les egos artistiques.

Laurence de La Fuente

Permutations III /  20 – 22 mai 2011

 

Elle réunit Clyde Chabot, Muriel Habrard, Anne Sophie Juvénal.

 

Permutations II  / 23 – 26 Octobre 2010 / Proposition de Elsa Gaudefroy

 

 

Sept projets ont été mis en chantier en Octobre 2010 par quatre porteurs de projets réunissant au total huit personnes :

-       Elsa Gaudefroy a travaillé sur les textes de Grisélidis Réal dans des rapports entre jeu, vidéo et son. Elle a invité un vidéaste, une actrice et une actrice/sonorisatrice ?

-       Aliénor de Mezamat a exploré des pistes scénographiques et de distribution de la parole concernant Salomé d’Oscar Wilde

-       Xavier Guerlin a invité la chanteuse Stéphanie Boré. Ils ont entamé leur recherche sur Planning, un projet portant sur la difficulté temporelle à se réunir pour créer un spectacle.

-       Clyde Chabot a avancé sur son projet en cours de création : Le temps des garçons. Elle a aussi ouvert trois pistes de travail : lecture par elle-même de son texte Sicilia (titre provisoire), mise en voix par 5 personnes (2 acteurs, 2 actrices, 1 chanteuse) de Manque de Sarah Kane et proposé aux personnes présentes une exploration chantée sur des fragments de son adaptation des Milles noms de la Mère divine.

Chaque porteur de projet a travaillé chaque jour et pour une durée totale de 6 heures.

Ecrits des participants à l’issue de Permutations 2 :

L’expérience artistique à St Erme m’a semblé être telle un partage amoureux ; où chacun avait à défendre quelque chose du sensible mis à nu dans l’éloquence, passant de l’intime au politique, du politique à l’intime, malaxant dans ses interstices, l’avènement d’une probable communauté.

Elsa Gaudefroy-Demombynes

 

Une sensation de rêve, un laboratoire de rêves, des échanges qui grandissent

Louise Bronx

Permutations I  / 26 – 29 août 2010

 

Quatre projets ont été mis en chantier en août 2010 par trois porteurs de projets

-       Anne-Sophie Juvénal a développé son adaptation d’Orlando de Virginia Woolf et a réalisé une lecture de cette adaptation

-       Clyde Chabot a finalisé son texte autobiographique Sicilia (titre provisoire) qu’elle a lu en parallèle de la diffusion d’un diaporama de photos réalisées en Sicile. Elle a aussi commencé l’adaptation du livre des 1000 noms de la mère divine en écho à son séjour réalisé à l’ashram de Ama dans le Kerala en 2008.

-       Eric Ouzounian a développé l’écriture de son roman policier et donné ses textes en lecture aux deux autres participantes, ce qui a été suivi d’un échange entre les trois personnes.