TUNISIA

With TUNISIA, Clyde Chabot revisits her family history of migration, to invite each to plunge into his own memory, to question migratory flow, the fear and the desire of other one, and our representations of the foreigner.

Her ancestors have left Sicily at the end of the XIXth century towards Tunisia then France. Today she questions the vanishing of two cultures : sicilian and tunisian in her own life. Her intefration in the french society is succesfull, but what has been lost ?

She realized interviews with her mother and her aunt who lived in Tunisia until the independence. A journey with her daughter at the beginning of 2015 to Tebourba, Tunisian village of her family near by Tunis, on the tracks of her ancestors, awakened thoughts, sensations, inspirations. Giving the material to TUNISIA, show mixing texts and images, "family archaeology" and fiction, tragedy and humor, reflection on the history and the colonial present of France, and Tunisia today. TUNISIA, spectacle mêlant textes et images, «archéologie familiale » et fiction, tragédie et humour, réflexion sur l’histoire et le présent colonial de la France et la Tunisie aujourd’hui.

TUNISIAis the second part after SICILIA of the autobiographical solo by Clyde Chabot

Écoutez l’interview de Clyde Chabot dans l’émission Le week-end est à vous sur France Bleu :

CAST

Text, directing and acting: Clyde Chabot
Outside view: Stéphane Olry
Photography: Gabriel Buret
Éditions : Les Cygnes

CALENDAR

Aucun events prévu pour le moment.

+ See all dates

TEXT EXCERPT

Je suis allée sur place. Avec ma fille.
 À Tebourba.
 Tebourba. Ce nom sonne comme la terre originelle. La tourbe où l’on s’embourbe et d’où l’on a du mal à s’extraire. 
Et aussi comme le nom d’un petit village tranquille en Tunisie, où il fait bon vivre, où il ne se passe pas grand chose. Ce qui ressemble à ce que j’ai vu sur place.

Nous sommes parties de Paris le 14 février.
 Par Tunis Air. 
Arrivées à l’aéroport de Tunis – Carthage, le chauffeur de taxi nous annonce le prix de 35 dinars. Le double de celui indiqué par l’hôtel. Je le lui dis. L’homme accepte de descendre le prix. Il nous donne du bout des lèvres quelques informations touristiques : la place du 14  janvier 2011 devant le ministère de l’Intérieur, où ont eu lieu les manifestations de la révolution, l’avenue Habib-Bourguiba, la mosquée… « Comment vous dites déjà la mosquée ? – L’église. – Voilà… l’église à droite. »

PRESS EXCERPTS

“En faisant de sa recherche mémorielle, la matière vivante de son œuvre, poursuivie sur un temps long, Clyde Chabot nous questionne sur nos propres racines et sur la légitimité des « valeurs » inculquées par nos éducations. Les dattes fourrées (délicieuses…) et le thé offerts participent de ce partage sensible, généreux, exigeant et sans concession aucune. Ce qui est ici bousculé, c’est non seulement l’espace codifié du théâtre mais aussi les « représentations » mentales liées à la mémoire tant individuelle que collective.”

Yves Kafka, INFERNO, 3 juin 2015
“TUNISIA au MuCEM de Marseille : Fragments d’une mémoire migrante”