Un Musée (de théâtre)

A Museum (theatre) is a participative international installation, theatrical and photographical, that offers to the visitors to realize their own self portrait by associating a photo of the XXth century up to today video projected and one or a few words. A professional photographer achieves their portrait. This project is inspired by Heiner Müller’s play Hamlet-Machine. This text is about the History of the XXth century and especially about the history of the communist dream and its collapse. It gives also tools to question the present time. The project resonates through time and the various continents that we have met. The installation is an attempt to include, in the lapse of a snapshot, each person’s individual story into the Great History.

À la frontière du théâtre, de la danse et des arts visuels, cette installation invite les participants à révéler leur sensibilité, leur générosité et leur créativité. Ce projet a été créé en 2003 au Schauspielhaus de Freiburg et présenté depuis sur plusieurs continents en France, Inde, Taïwan, Canada, Suède, Corée et au Cambodge.

Des traces des éditions passées sont présentées dans l’installation : les portraits des visiteurs, les enregistrements sonores de la pièce de Müller dans les différentes langues, les performances réalisées dans le dispositif avec des artistes des pays visités. Ainsi les éditions se font écho à travers le monde, dessinant une sorte de cartographie sensible et politique à travers le monde.

In each country visited, pictures representative of the local history and society are introduced into the photographical album proposed to the visitors. A reahearsal of the text in the local language is recorded with two local actors and broadcast as an off voice. Performances are realised in collaboration with performers in each country visited to question the meanings of the text by Heiner Müller in the place visited.

CAST

Concept: Clyde Chabot
Scenography: Annabel Vergne

CALENDAR

+ See all dates

ÉDITIONS

"HAMLET-MACHINE" EXTRACT, HEINER MÜLLER

The set is a monument. It presents a man who made history, enlarged a hundred times. The petrification of a hope. His name is interchangeable, the hope has not been fulfilled. The monument is toppled into the dust, razed by those who succeeded him in power three years after the state funeral of the hated and most honored leader. The stone is inhabited. In the spacy nostrils and auditory canals, in the creases of skin and uniform of the demolished monument, the poorer inhabitants of the capital are dwelling. After an appropriate period, the uprising follows the toppling of the monument. My drama, if it still would happen, would happen in the time of the uprising.

PRESS EXCERPT

“Parlant de sa collaboration avec Erich Wonder, Heiner Müller aimait dans le travail de ce dernier l’élaboration « d’espaces dans lesquels les textes reposent et peuvent travailler ». Or l’installation de Clyde Chabot relève davantage des arts plastiques, permettant de déployer une œuvre sur 3 dimensions, voire sur 4 puisqu’elle ne néglige pas le temps et en particulier l’exposition de la « cyclicité » de l’histoire chère à Heiner Müller.Sophia Rieu, Action parallèle, 4 novembre 2017

“Une installation participative qui s’enrichit de son nomadisme perpétuel. Clyde Chabot l’a imaginée à partir de la pièce Hamlet-Machine d’Heiner Müller, réécriture libre de la pièce de Shakespeare à l’aune du XXème siècle et de ses heures sombres. Ainsi, l’oeuvre en mouvement sans cesse ré-exposée de Clyde Chabot agit-elle comme un palimpseste venant démultiplier le texte palimpseste de Müller.” Marie Plantin, Pariscope, septembre 2017

“Dire que cette installation est interactive serait un euphémisme. Sans engagement total de la part des visiteurs, elle resterait lettre morte. Mais le risque est proche de zéro. Le principe est si limpide et stimulant qu’on n’hésite pas un instant pour se balader entre les bribes de texte disséminés au sol. Tous sont tirés de Hamlet Machine de Heiner Müller. Il suffit d’en choisir un ou plusieurs par lesquels on exprime quelque chose de son ressenti face à soi-même. A combiner avec une photo représentant le réel du monde actuel, pour s’y inscrire avec son corps et les citations choisies. On participe à la création d’une oeuvre collective (…) brillamment insérée dans un paysage humain, urbain ou fantaisiste.”  Thomas Hahn, Micro Cassandre, février 2010