Stranger than kinderness (1994)

D’après Temporairement épuisé de Hubert Colas

En 1995, un atelier de recherches de plusieurs mois autour de Temporairement épuisé de Hubert Colas a donné lieu à des présentations publiques : Stranger than kindness.

Il s’agissait d’une adaptation pour huit comédiens de la pièce d’Hubert Colas. Cette pièce porte son regard sur les impasses affectives dans la société urbaine contemporaine.

Nous avons créé un prologue, écrit à partir de fragments d’histoires personnelles des comédiens. Il y avait très peu de mots, quelques chansons et une violoncelliste.

Une actrice, réfugiée de Sarajevo, avait rejoint notre atelier. Sa présence a induit une orientation particulière dans le traitement des scènes de la pièce: nous avons cherché à confronter le contexte des guerres amoureuses de notre société à celui d’une guerre politique et sanglante.

L’écriture scénique était à la fois théâtrale, musicale avec la présence d’une violoncelliste / actrice et la revisitation de chansons d’amour et chorégraphique pas la création d’un langage gestuel qui prolongeait sans cesse le texte dans les corps. L’ensemble des interprètes est ainsi en permanence en jeu.

COPRODUCTION

La Communauté Inavouable, Théâtre de la Cité internationale

DISTRIBUTION

Texte : Hubert Colas
Mise en scène : Clyde Chabot
Lumières : Pierre Zach
Jeu : Elodie Brémaud, Valérie Atlani, Marc Bertin, Katarina Flora, Lefteris Kehagioglou, Thierry Sureau, Deana, Elise Vignier

+ Voir toutes les dates

EXTRAIT DE TEXTE

JULIETTE :
Lucie
Si un jour
Quelqu’un
Un homme
Me demande d’habiter avec lui
Dans la même maison que lui
Dans la même cuisine que lui
Dans la même salle de bain que lui
Dans le même lit que lui
Avec la même clé que lui
Avec un même compte bancaire que lui
Avec une même auto
Avec une même télé que lui
Avec un même chien
Avec les 2 pieds dans les mêmes pantoufles que lui
À cet homme-là
Lucie
Je dirai
“Non”
Sauf à Sebastien

Noir

EXTRAITS DE PRESSE

“Clyde Chabot proposait une mise en scène très personnelle et pleine d’humour de Stranger than kindness, adaptation de la pièce d’Hubert Colas “Temporairement épuisé” Son art porte agréablement ses fruits.”

Alain Bonfilloup, Arts actuels, n°3, Automne 95